"Le vrai et le faux dans le pacte de Faust avec Méphistophélès" - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Théâtres du Monde Année : 2011

"Le vrai et le faux dans le pacte de Faust avec Méphistophélès"

(1)
1
Aline Le Berre
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 933424

Résumé

Utilisant le fantastique à des fins métaphoriques, Goethe fait du drame de Faust un testament philosophique. Il se livre à une réflexion sur les notions de vrai et de faux et suggère le glissement constant entre les deux. Lui-même mystifie son public en se référant au merveilleux chrétien, tout en laissant entendre à travers les propos de Faust qu'il met en doute sa validité. De même, tout en affectant de vouloir restituer le Faust de la légende, il l'utilise comme porte-parole de ses propres sentiments et inquiétudes. En fait, à ses yeux, Méphistophélès incarne le principe de fausseté et de mensonge, tandis que Faust exprime les angoisses de son auteur, et plus généralement de tout être humain devant sa finitude ainsi que l'aspiration de chacun à goûter une forme d'éternité. L'un est donc dans l'artifice tandis que l'autre exprime une insatisfaction authentique. Pourtant, Goethe ne condamne pas Méphistophélès. Dans le prologue, il fait dire à Dieu, qu'il a adjoint à l'homme ce compagnon " qui aiguillonne et stimule ". Il est conduit par son panthéisme et son optimisme à considérer le mal comme partie intégrante de la vie et donc comme une condition nécessaire. Ainsi Méphistophélès, en provoquant Faust, le pousse à aller jusqu'au bout de lui-même. A cet égard, le faux apparaît comme le moyen de faire éclater la vérité.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00759803 , version 1 (02-12-2012)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00759803 , version 1

Citer

Aline Le Berre. "Le vrai et le faux dans le pacte de Faust avec Méphistophélès" : Le vrai et le faux au théâtre. Théâtres du Monde, 2011, 21, pp.121-134. ⟨hal-00759803⟩
95 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More