Mythologie et hellénisme en Égypte gréco-romaine - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2010

Mythologie et hellénisme en Égypte gréco-romaine

(1)
1

Résumé

This paper deals with the apparent lack of true mythology in Egyptian traditions, that is to say that the Egyptian myths are never expressed through a narrative medium such as the Greek mythos, that they are never actualized in a narrative form. This fact has caught the attention of many scholars, who were led to deny the very existence of Egyptian mythology. But in the end, this appears to be a disputable act of submission to the Greek conception of mythology –and also in my eyes, a misunderstanding of the Greek mythos. Is there a reason why Greek “myths” should be found in Egyptian traditions? It should be far more accurate to look for the specific forms and media of Roman mythology and in this paper, I intend to show that image is far more important in Egyptian mythology than narration. Still, the success of mythological narratives in Late and especially in Greco-Roman Egypt could be understood as a feature of what we can call an Egyptian Hellenism. The Macedonian conquest gave birth to a new multicultural society, which made it possible for the traditional Egyptian elites to adapt very ancient traditions to new forms and media, such as the Greek mythos. This is not, to my eyes, a result of a so-called hellenization of the Egyptian elites, but a sign of their capacity to create a new and vivid form of Hellenism.
Cette contribution part du constat d’une apparente aporie égyptienne : l’absence de véritable mythologie, c’est-à-dire d’énoncé des mythes égyptiens sous une forme narrative telle que le mythos, d’actualisation du mythe dans un récit. Cette absence a frappé les commentateurs au moins jusqu’au Nouvel Empire, et même au-delà, et pour des motifs divers, nombre d’égyptologues ont contesté l’existence même d’une mythologie égyptienne. Mais c’est là se soumettre étrangement à une conception exclusive du mythe comme mythos (accompagnée d’un contresens, à mon sens, sur ce concept). Y a-t-il lieu de s’étonner de l’absence de mythes « grecs » dans la tradition égyptienne ? Il serait plus pertinent d’aborder la question en s’interrogeant sur les formes spécifiques prises par le mythe en Egypte. Cette contribution tente de montrer la part essentielle de l’image dans l’expression mythologique égyptienne. En revanche, l’apparition et la diffusion à l’époque tardive et surtout à l’époque gréco-romaine gréco-romaine en Egypte de véritables récits mythologiques me semblent devoir au rebours être comprises dans le cadre d’un véritable hellénisme égyptien. La conquête de l’Egypte par Alexandre a en effet donné naissance à une société multiculturelle, au sein de laquelle les élites traditionnelles égyptiennes ont été rapidement intégrées et ont su adapter des traditions fort anciennes à des formes nouvelles, telles que le mythos grec. Ce n’est pas là l’effet selon nous d’une hellénisation, mais bien un acte créateur d’appropriation et de transformation de la culture grecque en Egypte.

Mots clés

Fichier principal
Vignette du fichier
Mythe et Fiction TAP.pdf (334.21 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Publication financée par une institution
Loading...

Dates et versions

hal-00765118 , version 1 (29-11-2016)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00765118 , version 1

Citer

Gaëlle Tallet. Mythologie et hellénisme en Égypte gréco-romaine. Mythe, imaginaire, fiction, 2006, Paris, France. p. 399-425. ⟨hal-00765118⟩
214 Consultations
466 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More