Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

" La polarité Hohen-Cremmen/Kessin dans Effi Briest de Theodor Fontane "

Résumé : Les lieux revêtent une importance toute particulière dans Effi Briest. Fontane les organise selon une polarité significative pour la vie de son héroïne, entre le lieu de l'enfance, le domaine de Hohen-Cremmen, et le lieu de sa vie de femme mariée, Kessin, sur la mer Baltique. Ces deux endroits sont porteurs d'une symbolique. Ils s'opposent par l'altitude et la longitude. Kessin est plus bas et plus au nord que Hohen-Cremmen. Il signifie pour Effi une chute, celle du rêve dans la réalité, de la poésie dans la prose, de la liberté dans la contrainte, et également une chute dans l'adultère. Hohen-Cremmen est un espace édénique, qui se caractérise par son jardin, ses fleurs, en particulier les héliotropes. La jeune Effi y est entourée de l'amour de ses parents, et peut se livrer avec ses amies à ses distractions favorites dans l'insouciance de la jeunesse. Kessin, où elle s'installe après son mariage avec un homme de vingt ans plus âgé qu'elle, sera en revanche le lieu de l'exil, de la solitude et de l'angoisse. Déracinée, elle ne s'adapte pas à son nouveau cadre de vie, à la maison étrange de son mari, hantée, dit-on, par un fantôme. Confrontée à la nécessité de jouer un rôle social pour lequel elle n'est pas faite, aux côtés d'un homme qu'elle craint mais n'aime pas, elle n'aspire qu'à retourner chez ses parents. La mer, très présente, matérialise, avec ses tempêtes, le monde des pulsions obscures et de l'inconscient. Kessin est l'endroit où Effi sera obligée de se conformer aux codes sociaux, mais aussi où elle découvre l'érotisme et la transgression, puisqu'elle y vit non seulement un mariage décevant, mais aussi une liaison adultère. Le séjour dans cette bourgade pèse de façon décisive et funeste sur sa destinée, puisqu'à la suite de la découverte de l'adultère, Effi est exclue de la société et meurt dans la fleur de l'âge de la phtisie à Hohen-Cremmen. Le lieu de l'enfance est aussi celui de la mort. La boucle se referme. Symboliquement, ce retour à Hohen-Cremmen signifie peut-être un retour de l'enfant prodigue. Effi y accède dans les derniers moments de son existence à une forme de sérénité, conquise grâce à un retour à des joies simples.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00820375
Contributeur : Aline Le Berre <>
Soumis le : samedi 4 mai 2013 - 11:55:34
Dernière modification le : mercredi 28 février 2018 - 17:06:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-00820375, version 1

Collections

Citation

Aline Le Berre. " La polarité Hohen-Cremmen/Kessin dans Effi Briest de Theodor Fontane ". Françoise Lartillot, Ulrich Pfeil. Construction de l'espace dans les cultures d'expression allemande, Peter Lang, pp.85-102, 2013. ⟨hal-00820375⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

345