Les théories traductives du premier XVIIe siècle germanique et l'Antigone d'Opitz - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2012

Les théories traductives du premier XVIIe siècle germanique et l'Antigone d'Opitz

(1)
1

Résumé

L'étude concerne la place de la traduction dans les poétiques baroques allemandes, notamment celles d'Opitz et de Schottelius. Opitz assigne à la traduction des Anciens une fonction de médiation interculturelle et une fonction " génétique " dans la constitution d'une littérature vernaculaire. Il s'agit d'imiter la richesse lexicale, figurative et formulaire du grec et du latin. L'étude s'appuie plus particulièrement sur les exemples des traductions de l'Amphitryon de Plaute par Wolfhart Spangenberg (1608), des Troyennes de Sénèque et de l'Antigone de Sophocle par Martin Opitz (1626 et 1636) et s'interroge en outre sur les antécédents baroques des métaphores benjaminiennes de l'écho et du " manteau royal aux larges plis ".
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00829333 , version 1 (03-06-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00829333 , version 1

Citer

Florent Gabaude. Les théories traductives du premier XVIIe siècle germanique et l'Antigone d'Opitz. Bernard-Pradelle Laurence, Lechevalier Claire. Traduire les Anciens en Europe du Quattrocento à la fin du XVIIIe siècle : d'une renaissance à une révolution ?, PUPS, pp.203-217, 2012. ⟨hal-00829333⟩
55 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More