Le chœur final de la Sophonisbe (1680) de Daniel Casper von Lohenstein et la notion de translatio imperii

Résumé : L'Autriche de Léopold Ier se proclame l'héritière de l'empire romain, en vertu de la doctrine médiévale de la translatio imperii. L'acte V de la Sophonisbe (1680) de Daniel Casper von Lohenstein et plus particulièrement le chœur final illustrent cette prétention impériale. Le dramaturge silésien est pris en étau entre la défense des protestants et des libertés provinciales et la nécessaire allégeance à la monarchie des Habsbourg. Il emprunte son sujet à la Renaissance italienne, son idéologie politique au jésuitisme espagnol et sa mise en scène chorégraphique à l'opéra viennois. Or, cette inspiration paradoxale cache l'âpreté de la lutte interconfessionnelle dans la Silésie du XVIIe siècle.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00829352
Contributeur : Florent Gabaude <>
Soumis le : lundi 3 juin 2013 - 10:40:32
Dernière modification le : mardi 17 avril 2018 - 23:26:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00829352, version 1

Collections

Citation

Florent Gabaude. Le chœur final de la Sophonisbe (1680) de Daniel Casper von Lohenstein et la notion de translatio imperii. Novotná Miroslava, Gauthier Colette. Europe centrale, carrefour des cultures dans la tradition littéraire, Masarykova Univerzita, pp.63-71, 2010. ⟨hal-00829352⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

115