Paul Celan et les cosmogonies antiques et renaissantes. Relecture de quelques poèmes de La Rose de personne

Résumé : De son propre aveu - " je n'ai jamais été capable d'inventer " Paul Celan est plus un poeta doctus qu'un poeta vates, un recréateur qu'un créateur, sa poésie est plus imitatio veterum qu' imitatio vitae. L'article analyse la variété des formes d'intertextualité dans le recueil La Rose de Personne (1963), typographiques (avec ou sans guillemets, italiques, décrochement etc.) et typologiques, textuelles et paratextuelles. Celan y use de tous les modes de référenciation intertextuelle : citations explicites ou cryptées, littérales ou parodiques, isolées ou chorales, convergentes ou dissonantes. L'analyse englobera les phénomènes d'autotextualité et d'hypertextualité ou d'intertextualité générique (le recours à divers sous-genres poétiques) ainsi que les références que l'on peut appeler " intersémiotiques " (J. Fontanille), notamment à la peinture de Chagall. Enfin, l'intertextualité se fait aussi métatextualité, commentaire de citations au sein même des poèmes. La convocation et la révocation par Celan de la tradition poétique relève de ce qui pour Celan constitue l'essence même de la poésie : un dialogisme intra- et intertextuel, qu'il définit lui-même dans son discours Le méridien comme une dialectique du Même et de l'altérité (cf. Derrida et Lévinas). D'autre part, la révocation et le détournement de cette même tradition poétique procèdent d'une démarche réfléchie et systématique de déconstruction de l'idéalisme poético-métaphysique allemand de Hölderlin à Heidegger dont il abat les symboles babéliques d'élévation (la Hölderlinturm de Tübingen) ; avec les décombres de la langue du pays des juges et des bourreaux d'Auschwitz, avec des brisures de citations de toutes provenances et la poussière tamisée de mots qu'il découpe en syllabes (Wortsand), il entreprend de refonder et de refondre - sur le modèle des cosmogonies catastrophistes de la refonte des vases brisés une parole poétique " vraie ".
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00829807
Contributeur : Florent Gabaude <>
Soumis le : lundi 3 juin 2013 - 18:38:16
Dernière modification le : mardi 17 avril 2018 - 23:26:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00829807, version 1

Collections

Citation

Florent Gabaude. Paul Celan et les cosmogonies antiques et renaissantes. Relecture de quelques poèmes de La Rose de personne. Le Berre Aline. De Prométhée à la machine à vapeur. Cosmogonies et mythes fondateurs à travers le temps et l'espace, PULIM, pp.275-292, 2004. ⟨hal-00829807⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

142