"Du corps vivant au texte inanimé": La Représentation de la mort dans Evelina de Frances Burney

Résumé : A travers Evelina, Frances Burney participe au débat houleux sur le suicide. Mais ce qu'elle critique avant tout, c'est la notion de belle mort, soulignant combien elle révèle les effets délétères de l'imposition d'une image passive sur les femmes. Si les hommes suicidaires se donnent activement la mort, les femmes, victimes de la violence masculine, se laissent simplement dépérir. Il est d'ailleurs révélateur que le mariage apparaisse dans ce roman comme la fin attendue qui met un terme à la vie des femmes. Cette omniprésence de la mort, contre laquelle la femme s'inscrit tout en s'y projetant, est à relier à son rôle dans l'écriture. La mort féminine confère une autorité qui rend possible toute une lignée de textes féminins.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00940739
Contributeur : Laure Blanchemain Faucon <>
Soumis le : dimanche 2 février 2014 - 17:55:18
Dernière modification le : mercredi 28 février 2018 - 17:06:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-00940739, version 1

Collections

Citation

Laure Blanchemain Faucon. "Du corps vivant au texte inanimé": La Représentation de la mort dans Evelina de Frances Burney. XVII-XVIII Revue de la Société d'études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles , Société d'études anglo-américaines des dix-septième et dix-huitième siècles, Lille, 2014, 70, pp.323-339. ⟨hal-00940739⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

183