Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Le roman colombien au temps de la violence atone. Spectralisation et subjectivation politique dans Los ejércitos de Evelio Rosero

Résumé : La violence politique et sociale constitue l'une des thématiques les plus constantes du roman colombien des trente dernières années au point d'apparaître comme la trame sous-jacente du récit national. Si l'on excepte le Bogotazo (1948) qui fit l'objet dans les années 50/60 d'un cycle romanesque et fut traité sur le mode du surgissement radical et de l'exception à la Loi, cette violence n'est jamais représentée comme la manifestation d'un site événementiel (A. Badiou) à partir duquel pourrait advenir une forme de subjectivation politique. Notre étude vise à montrer comment le roman Los ejércitos (2007) de Evelio Rosero, en se démarquant des grandes formes de figuration dominantes, cherche à organiser, en mettant en scène la parole d'un tiers spectral exclu de la logique hégémonique de l'affrontement, un travail de vérité capable de rompre ce régime de la violence atone.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00948507
Contributeur : Philippe Colin <>
Soumis le : mardi 18 février 2014 - 14:11:08
Dernière modification le : mercredi 28 février 2018 - 17:06:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-00948507, version 1

Collections

Citation

Philippe Colin. Le roman colombien au temps de la violence atone. Spectralisation et subjectivation politique dans Los ejércitos de Evelio Rosero. Le roman colombien au temps de la violence atone. Spectralisation et subjectivation politique dans Los ejércitos de Evelio Rosero, Jun 2012, Limoges, France. pp.110-117. ⟨hal-00948507⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

130