L'Autriche face à la réunification allemande

Résumé : La chute du Mur de Berlin, en 1989, fut certes pour l’Autriche un événement politique majeur, mais pas plus important que la fin du rideau de fer. En effet, quasiment « enclavée » entre plusieurs pays socialistes, l’Autriche considéra la disparition du rideau de fer comme une ouverture sans limite aux pays d’Europe Centrale et de l’Est. Au cours des vingt années qui suivirent ces événements, l’Autriche a largement contribué au développement politique, économique et social des pays de l’Est en pratiquant une politique d’échanges économiques et financiers avec ces pays afin d’aider à leur reconstruction. Dans un tel contexte, la chute du Mur de Berlin et la réunification allemande ont été appréhendées comme un simple élément du puzzle de la reconstruction européenne. Une telle stratégie a alors permis à l’Autriche de sortir définitivement de son inquiétude face à la persistance d’un danger « annexionniste » de la part de l’Allemagne.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00957196
Contributeur : Gérard Grelle <>
Soumis le : dimanche 9 mars 2014 - 14:52:12
Dernière modification le : jeudi 7 mars 2019 - 15:06:27

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Gérard Grelle. L'Autriche face à la réunification allemande. Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain, MIMMOC, 2012, Unification allemande, ⟨10.4000/mimmoc.880⟩. ⟨hal-00957196⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

271