Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Diderot et les hommes de théâtre

Résumé : On connaît bien le Diderot théoricien du théâtre, l'auteur du Fils Naturel et de ses Entretiens. On connaît moins bien la façon dont, un peu à la manière de Marcel Proust le grand monde, il est devenu familier de ce milieu, à la suite d'une longue fréquentation à la fois mondaine et amicale de ses artistes et de ses mœurs. Fidèle en cela à la démarche expérimentale dont il fut l'un des pionniers, le jeune Diderot fréquente assidûment les salles de théâtre (et l'on connaît l'anecdote célèbre, évoquée dans la Lettre sur les Sourds et Muets, du jeune homme s'essayant, pour en apprécier les nuances, à suivre le même spectacle successivement les yeux, puis les oreilles bouchées). Mais c'est sa Correspondance, avec Sophie Volland ou avec d'autres, qui retrace avec la plus grande précision les étapes de cet apprentissage : qui nous apprend à quel moment il fait la connaissance de tel jeune auteur, dont il corrige la comédie (Saurin, Colardeau, Barthe) ; de telle comédienne qu'il adopte, et suit passionnément la carrière à la façon d'un moderne impresario (Marie-Madeleine Jodin) ; de telle représentation célèbre dont il fait sa référence culte (le 3 septembre 1760 : Tancrède, de Voltaire, avec la Clairon dans le rôle d'Aménaïde). Aussi est-ce ce parti-pris de " mondanité féconde " que nous avons choisi pour retracer, au plus près de la biographie, en partant du corpus épistolaire, la manière dont Diderot apprend à être homme de théâtre, de la même façon qu'il a appris, patiemment, modestement, au contact des artistes et des modèles, à être le critique d'art que l'on sait. Rencontres des hommes de théâtre dans les salons ou au cabinet du philosophe ; représentations mémorables, discussions théoriques (comme celle qui, anticipant sur les Salons ou le Paradoxe sur le comédien, décide du bien-fondé ou non du choix de la comédienne sur scène comme canon de la beauté féminine en peinture, 27 janvier 1766) : ce sont tous ces thèmes à la fois vivants, drôles et profondément novateurs que nous avons développé.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-00957261
Contributeur : Odile Richard-Pauchet <>
Soumis le : dimanche 9 mars 2014 - 22:36:38
Dernière modification le : jeudi 23 janvier 2020 - 17:02:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00957261, version 1

Collections

Citation

Odile Richard-Pauchet. Diderot et les hommes de théâtre. Diderot et les hommes de théâtre, Jun 2013, Paris, France. ⟨hal-00957261⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

194