Troubles nutritionnels lors de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Nutrition Clinique et Métabolisme Année : 2011

Troubles nutritionnels lors de la sclérose latérale amyotrophique (SLA)

(1) , (2) , (1) , (3) , (4)
1
2
3
4

Résumé

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neuromusculaire rare de l’adulte, mais de pronostic très défavorable. Elle a des conséquences non seulement neurologiques, mais aussi nutritionnelles, du fait d’une baisse usuelle des apports alimentaires due à des troubles de déglutition et de salivation, à une anorexie et une constipation fréquentes, à des effets secondaires de l’éventuelle insuffisance respiratoire associée à la maladie, ainsi que des difficultés parfois majeures liées au handicap pour se procurer l’alimentation, préparer les repas et s’alimenter au quotidien. Dans 50 à 70 % des cas, malgré la baisse de masse maigre, il existe également lors de la SLA un hypermétabolisme, qui participe à la dégradation nutritionnelle. Les outils d’évaluation, qui du fait du handicap survenant au cours de la maladie présentent plusieurs spécificités, sont des marqueurs anthropométriques et impédancemétriques, les méthodes d’enquête diététique, l’absorptiométrie biphotonique et la calorimétrie indirecte. Lors de la SLA, la réduction des apports alimentaires amène à une baisse de poids et d’IMC, à une dénutrition avec réduction de la masse maigre. Il existe une altération de l’angle de phase en impédancemétrie, reflétant des altérations cellulaires profondes. Des troubles du métabolisme lipidique sont possibles, mais ceux-ci sont variables selon les études, peut-être en rapport avec des différences culturelles d’alimentation. La perte de poids dès le diagnostic et la dénutrition durant l’évolution sont des facteurs pronostiques indépendants de survie, ce qui justifie une évaluation et une prise en charge rapides. Un niveau de masse grasse plus important durant l’évolution serait également un facteur positif pour la survie. Des recommandations françaises, européennes et issues des États-Unis précisent les éléments du suivi, la prise en charge des facteurs à l’origine de la dénutrition, ainsi que les modalités d’utilisation des compléments nutritionnels oraux enrichis en énergie et en protéines et de la nutrition artificielle, avec une technique de choix qui est la nutrition entérale.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01080609 , version 1 (05-10-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01080609 , version 1

Citer

Benoît Marin, Pierre Jésus, Pierre-Marie Preux, Philippe Couratier, Jean-Claude Desport. Troubles nutritionnels lors de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Nutrition Clinique et Métabolisme, 2011, 25 (4), pp.205-216. ⟨hal-01080609⟩
47 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More