Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Poster

Consommation alimentaire de sodium (Na) et de potassium (K) en population urbaine et rurale au Bénin

Résumé : Introduction Une consommation élevée de sodium et la faible consommation de potassium sont associées à la survenue de l’hypertension artérielle et des maladies cardiovasculaires. Limiter la consommation de sel et encourager celle de « plus de fruits et légumes » sont des interventions importantes pour réduire l’incidence de ces maladies. Au Bénin, pays de l’Afrique de l’Ouest, il n’existe pas de données épidémiologiques de grande envergure sur le niveau de consommation en sodium et en potassium des populations. L’objectif de cette étude était de déterminer la consommation alimentaire en sodium et en potassium en zones urbaine (Bohicon) et rurale (Tanvè) au Bénin. Méthodes Au total, 402 sujets âgés de 25 à 64 ans, sex-ratio = 1, ont été sélectionnés par un sondage en grappes avec probabilité proportionnelle à la taille (PPT). L’échantillon était stratifié en quatre tranches d’âges : 25–34 ans, 35–44 ans, 45–54 ans, 55–64 ans. Un recueil d’urine de 24 heures était collecté chez chaque participant ayant consenti librement et respectant les conditions de l’étude. Des échantillons d’urine de 2 ml étaient prélevés pour chaque participant et étaient dosés par potentiométrie (méthode de Jaffé). La créatinine était également dosée pour valider les valeurs du sodium et du potassium. Résultats Au total, 354 résultats ont été analysés ; 48 résultats de participants ont été éliminés pour les raisons suivantes : valeurs de créatinine faible (n = 30), usage de diurétique (n = 1), glucosurie positive (n = 7), rejet par le laboratoire (n = 10). Les consommations moyennes de sodium et de potassium au sein de la population d’étude étaient respectivement de 10,2 ± 4,9 g et 2,9 ± 1,4 g. La consommation de sodium était significativement plus élevée en zone urbaine qu’en zone rurale 11,0 ± 5,3 g contre 9,5 ± 4,5 g, p = 0,01. Il en était de même au niveau des tranches d’âge [25–34] et [35–44], respectivement 10,9 ± 4,9 g et 11,16 ± 5,4 g, p = 0,005. La consommation de potassium était significativement plus élevée chez les hommes par comparaison aux femmes, respectivement 3,1 ± 1,6 g et 2,7 ± 1,3 g, p = 0,034. Conclusion L’étude montrait que la consommation de sodium était élevée et celle de potassium faible au sein de la population béninoise au regard des recommandations de l’OMS. Ces résultats peuvent servir de base à l’élaboration de politiques de réduction du sodium (sel alimentaire) et de promotion d’une consommation suffisante de fruits et légumes afin de prévenir les maladies cardiovasculaires.
Type de document :
Poster
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01149200
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : mercredi 6 mai 2015 - 15:57:47
Dernière modification le : mercredi 28 février 2018 - 17:04:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01149200, version 1

Collections

Citation

Carmelle Mizéhoun-Adissoda, Jean-Claude Desport, Yessito Corine Nadège Houehanou Sonou, Thierry Chianea, Pascal Bovet, et al.. Consommation alimentaire de sodium (Na) et de potassium (K) en population urbaine et rurale au Bénin. Congrès EPICLIN, 22ème Congrès de Biostatistique et d'Epidémiologie Clinique, May 2015, Montpellier, France. Elsevier, Revue d'épidémiologie et de Santé Publique, 63 (Supplément 2), pp.S73, Revue d'épidémiologie et de Santé Publique. ⟨hal-01149200⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

123