Analyser l'engagement des étudiants à l'université à partir d'un dispositif pédagogique innovant sur la prise de parole

Résumé : A l'automne 2010, une Université Populaire (UP) éphémère a été créée à la Faculté de Lettres et Sciences Humaines de Limoges par les étudiants issus du comité de lutte contre la réforme des retraites. Lors de cette UP, j'avais mis en oeuvre une recherche-action au sujet de la « conscientisation » des étudiants. Suite à ce travail s'est formé un groupe d'étudiants intéressés aux questions d'engagement étudiant, qui a travaillé à la construction d'un dispositif innovant afin de mettre en place une intervention auprès d'un public étudiant. Le groupe d'étudiants intervenants est composé d'hommes et de femmes, de tous âges et marqués par des expériences qui orientent leur entrée dans le dispositif, en fonction des implications par rapport à l'engagement (syndical, associatif et politique et l'activité culturelle), aux études et à la recherche. Forts de nos expériences, de nos lectures et des réflexions associées, nous sommes partis de différents constats : - il y a un passage à l'université de la représentation syndicale au « délégué de promo », en lien avec une secondarisation de l'enseignement supérieur, mettant ainsi de côté les apports des engagements des étudiants tels que ceux de notre groupe. - le mouvement étudiant produit des effets durables sur les étudiants engagés, - malgré quelques tentatives de pérennisation telle que l'UP, le mouvement étudiant reste un engagement éphémère qui ne mobilise pas tous les étudiants, - les expériences extra-curriculaires ont des effets pédagogiques sur le rapport aux études. Notre objectif était d'organiser un temps où l'on retrouve ce processus de « conscientisation », manière d'en savoir plus sur le phénomène lui-même : « agir sur la réalité pour la connaître » (Monceau, 2005). Cette méthode permet ici un questionnement sur l'implication des étudiants dans l'institution universitaire, l'engagement étudiant et la participation. Outre des observations de terrain (rassemblées dans un journal de bord que j'ai rédigé et qui a circulé dans le groupe), le groupe a constitué un corpus de différentes formes d'écrits (mails, bilans, lectures) qui renvoient à la question de la « parole étudiante ». Liant cette « parole » et la réflexions sur la participation, le groupe a décidé de construire un dispositif participatif afin d'interroger le lien entre la prise de parole en cours et l'investissement dans et hors l'institution universitaire. A la rentrée 2012, l'espace de mon TD est devenu ponctuellement le lieu d'une intervention menée par le groupe dont les étudiants ont animé des ateliers de prise de parole construits sur leur propre expérience (atelier débat, jeu des « les 4 coins » ou « jeux sur les mots »). Le public des étudiants de L3 ont laissé apparaître une posture paradoxale : ils sont à la recherche d'une dynamique collective mais ils ne la prennent pas en charge. Ils sont dans une demande d'accompagnement, ce qui explique leur évaluation positive des ateliers, qualifiés d' « intéressants » car permettant d' « avoir l'occasion de communiquer » avec leurs camarades. Le corpus constitué permet d'analyser deux éléments importants de la démarche et de mesurer la différence entre l'intention de départ et l'effet réellement produit : au niveau du groupe d'étudiants animateurs : la construction de l'atelier sur la parole ne s'est pas faite sans heurts, dévoilant la force du rapport à l'institution universitaire et à la forme scolaire, au-delà de nos expériences. Au niveaux du public étudiants de L3 : les « intervenants » n'ont pas apporté de réponse mais ont amené certains étudiants à une prise de conscience, sans que tous les étudiants se sentent pris dans le processus au-delà de l'aspect ludique de l'intervention. Cette communication propose de développer ces deux points qui questionnent le rapport des étudiants à l'institution universitaire.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01188417
Contributeur : Vincent Enrico <>
Soumis le : samedi 29 août 2015 - 21:55:41
Dernière modification le : mardi 17 septembre 2019 - 09:46:04

Identifiants

  • HAL Id : hal-01188417, version 1

Collections

Citation

Vincent Enrico. Analyser l'engagement des étudiants à l'université à partir d'un dispositif pédagogique innovant sur la prise de parole. Actualité de la Recherche en Education et en Formation, LIRDEF; AECSE, Aug 2013, Montpellier, France. ⟨hal-01188417⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

200