Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Connaissances, attitudes et pratiques des infirmiers des centres de santé primaires concernant les troubles de la déglutition chez les patients hémiplégiques dans les districts sanitaires urbains de la région des Hauts-Bassins au Burkina Faso

Résumé : Introduction Les troubles de la déglutition (TD) sont fréquents dans les centres de soins de santé primaires (CSSP) et la qualité de prise en charge dès l’admission influence fortement l’état nutritionnel des patients et leur pronostic global. Les maladies neurologiques sont les plus pourvoyeuses de TD, avec une prévalence d’environ 1/3 chez les patients hémiplégiques. Dans les CSSP au Burkina Faso (BF), les infirmiers sont les premiers à évaluer ces patients, mais il n’existe pas de données relatives aux modalités de prise en charge des TD. L’objectif de cette étude était d’estimer les connaissances, attitudes et pratiques des infirmiers concernant les TD des patients hémiplégiques accueillis dans les CSSP de Bobo-Dioulasso, dont le centre de référence accueille le plus de patients hémiplégiques au BF. Méthodes Une enquête transversale, réalisée du 1er août au 15 septembre 2014 auprès des infirmiers des CSSP des districts sanitaires urbains de Bobo-Dioulasso, a utilisé un questionnaire standardisé explorant leurs connaissances et pratiques portant sur les TD chez le sujet hémiplégique. Résultats Sur 125 infirmiers enquêtés (83,3 % des personnels visés), 82,4 % avaient déjà reçu un patient hémiplégique. Le rôle du cerveau dans la survenue d’une hémiplégie et d’un TD était connu par 56,8 % des infirmiers, 42,3 % savaient qu’un TD peut entraîner une pneumopathie de déglutition, 36,0 % connaissaient une manœuvre de sauvetage en cas de fausse route. Ils évaluaient correctement le retentissement du TD sur l’état nutritionnel dans 39,2 % des cas. Sur ce point, leurs connaissances étaient meilleures s’ils étaient plus récemment sortis de l’école de formation. Respectivement 65,6 et 1,6 % des infirmiers connaissaient le bénéfice des adaptations posturales et l’influence des caractéristiques des aliments sur la capacité à déglutir. Chez les 103 infirmiers ayant déjà reçu un hémiplégique, 68,0 % estimaient pouvoir détecter un TD par l’entretien clinique et 30,1 % ne donnaient aucun conseil au patient. En analyse multivariée, dépister un TD était associé à de bonnes connaissances sur la valeur des troubles de la voix (OR = 3,5 ; IC95 = 1,4–8,1 ; p = 0,005). Discussion et conclusions Peu d’infirmiers étaient avertis de la liaison entre TD et hémiplégie, des enjeux et complications classiques liés aux TD. Ils avaient des pratiques variables souvent non conformes aux bonnes stratégies sur le dépistage et la prise en charge des TD. Dans un but d’amélioration des soins des patients hémiplégiques, l’enseignement en neurologie et en nutrition devrait s’accompagner de formations portant sur les TD, en insistant sur le dépistage et la prise en charge simple.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01241221
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : jeudi 10 décembre 2015 - 10:48:35
Dernière modification le : mercredi 15 avril 2020 - 17:32:03

Identifiants

Collections

Citation

Jeoffray Diendéré, Appolinaire Sawadogo, Athanase Millogo, Alassane Ilboudo, Christian Napon, et al.. Connaissances, attitudes et pratiques des infirmiers des centres de santé primaires concernant les troubles de la déglutition chez les patients hémiplégiques dans les districts sanitaires urbains de la région des Hauts-Bassins au Burkina Faso. Nutrition Clinique et Métabolisme, Elsevier Masson, 2015, 29 (4), pp.253-262. ⟨10.1016/j.nupar.2015.07.001⟩. ⟨hal-01241221⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

217