Les circonscriptions civiles carolingiennes à travers l'exemple limousin

Résumé : L'analyse statistique des cartulaires limousins montre que les circonscriptions civiles carolingiennes ont été utilisées presque systématiquement par les rédacteurs d'actes pour localiser des biens du milieu du IXe s. jusque vers 990. L'étude de leur territoire montre de nettes correspondances avec le tissu paroissial primitif alors que l'étude géographique, historique et archéologique de leur site éponyme trahit deux types très différents de centres de peuplement, d'une part des lieux de nature publique, vici, castra, carrefours routiers..., d'autre part des villae rurales dont certains caractères permettent de penser qu'ils s'agissait de domaines fiscaux. En fait, chaque circonscription paraît avoir été organisée à partir d'un site de la première catégorie, souvent centre d'une vaste paroisse baptismale, mais comportait aussi un domaine rural servant sans doute de dotation ou de résidence au vicarius en charge de la vicairie. Cette dernière était affectée du nom de l'un ou l'autre de ces sites.
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers de Civilisation Médiévale, C.E.S.C.M, 1996, 39 (155), pp.235 - 261. 〈10.3406/ccmed.1996.2653〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01377529
Contributeur : Jean François Boyer <>
Soumis le : vendredi 7 octobre 2016 - 10:14:53
Dernière modification le : mercredi 5 septembre 2018 - 13:30:08

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Jean-François Boyer. Les circonscriptions civiles carolingiennes à travers l'exemple limousin. Cahiers de Civilisation Médiévale, C.E.S.C.M, 1996, 39 (155), pp.235 - 261. 〈10.3406/ccmed.1996.2653〉. 〈hal-01377529〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

99