Celui que nous aimons est là et il n’est pas là. : Le cadavre dans la thanatologie littéraire 

Résumé : Dans son étude de thanatologie philosophique, "Todesmetaphern", T. H. Macho développe ce qu’il appelle « le paradoxe du cadavre » : en face du cadavre d’une personne aimée, nous sommes effrayés parce que nous continuons à le considérer comme étant identique à cette personne. Selon Heidegger, nous sommes confrontés à une « mutation » qui signifie une rupture ontologique fondamentale, à savoir à la transformation d’un corps vivant (et humain) en objet. Ce paradoxe a préoccupé maints écrivains et philosophes.
Type de document :
Article dans une revue
Alkemie, 2016, Alkemie. La mort, pp.263-280. 〈https://www.classiques-garnier.com/editions/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01417995
Contributeur : Till Kuhnle <>
Soumis le : vendredi 16 décembre 2016 - 11:35:58
Dernière modification le : samedi 17 décembre 2016 - 01:05:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-01417995, version 1

Collections

Citation

Till Kuhnle. Celui que nous aimons est là et il n’est pas là. : Le cadavre dans la thanatologie littéraire . Alkemie, 2016, Alkemie. La mort, pp.263-280. 〈https://www.classiques-garnier.com/editions/〉. 〈hal-01417995〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80