Phénomènes d’introgression dans la diversité génétique du toxoplasme entre la France et l’Afrique de l’Ouest et Centrale : des influences humaines et environnementales

Résumé : La toxoplasmose, infection due au parasite Toxoplasma gondii, est une zoonose ubiquitaire touchant l’ensemble des espèces homéothermes. La contamination s’effectue principalement par voie orale : ingestion d’oocystes excrétés dans l’environnement par les félidés (hôtes définitifs) ou consommation de kystes présents dans les tissus d’hôtes intermédiaires. Chez l’Homme, un quart de la population mondiale serait concernée par cette zoonose. La variabilité des formes cliniques (d’asymptomatique à mortelle) semble être en lien avec l’état immunitaire du patient mais également avec la souche responsable de l’infection. Géographiquement, une différence génétique est observée entre des souches européennes ou nord-américaines (peu pathogènes pour l’Homme immunocompétent) et des souches isolées en zone tropicale humide (notamment en Amérique du Sud) liées à des manifestations cliniques plus sévères pouvant dans certains cas engager le pronostic vital du patient. En revanche, la diversité génétique du toxoplasme sur d’autres continents comme l’Afrique et l’Asie demeure très peu explorée. Dans le cadre du projet ANR « Introtox », l’objectif principal de cette thèse est d’explorer les voies d’introgression de souches de T. gondii entre la France et l’Afrique de l’Ouest et Centrale au travers des exemples du Sénégal, du Bénin et du Gabon. Cette thèse cherchera à comprendre l’influence des facteurs anthropiques (transport maritime) ou environnementaux (migrations d’oiseaux) sur la structuration génétique des populations de ce parasite à différentes échelles de son génome et leurs conséquences sur l’épidémiologie de l’infection par T. gondii dans ces régions. L’approche méthodologique : La détection de l’infection par T. gondii est faite à l’aide d’un test sérologique (MAT) sur des échantillons sanguins d’animaux. L’isolement du parasite est ensuite réalisé par inoculation à la souris d’organes d’animaux séropositifs prélevés de façon opportuniste. Les tissus des souris infectées (cerveau, ascite…) permettront les analyses génétiques (génotypage, séquençage du génome) et la conservation des souches de T. gondii.
Type de document :
Poster
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01724644
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : mardi 6 mars 2018 - 16:21:58
Dernière modification le : lundi 18 juin 2018 - 16:40:58

Identifiants

  • HAL Id : hal-01724644, version 1

Collections

Citation

Azra Hamidović, Marie-Laure Dardé, Aurélien Mercier. Phénomènes d’introgression dans la diversité génétique du toxoplasme entre la France et l’Afrique de l’Ouest et Centrale : des influences humaines et environnementales. Séminaire thématique ED 615, Mar 2018, Cussac (Haute-Vienne), France. 2018. ⟨hal-01724644⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

149