Etude de l'association de la fragilité physique et les troubles cognitifs chez les personnes âgées en Afrique centrale

Résumé : Introduction : Le vieillissement correspond à l’ensemble des processus physiologiques modifiant la structure et les fonctions de l’organisme à partir de l’âge mûr. Plus les personnes vieillissent, plus il y a apparition de fragilité physique et de polypathologie, dont les troubles cognitifs. L’objectif de cette étude était d’analyser l’association entre les troubles cognitifs et la fragilité physique. Méthodes : L’étude multicentrique, Epidemiology of dementia in Central Africa (EPIDEMCA) faite d’enquêtes transversales porte-à-porte auprès des personnes âgées de 65 ans et plus, a été menée entre novembre 2011 et décembre 2012 dans deux pays d’Afrique centrale, République du Congo et République centrafricaine. Un questionnaire sur la fragilité, SOF (Study of Osteoporotic Fractures) index, était intégrée lors de ces enquêtes avec des critères suivants : robuste (0 composante), pré fragile (1 composante) et fragile (≥ 2 et 3 composantes). Résultats : 1551 personnes âgées de 65 ans et plus étaient inclues, réparties en 394 à Brazzaville et 376 à Gamboma en République du Congo, puis 407 à Bangui et 374 à Nola en République centrafricaine. En RCA, les personnes âgées de 65 ans et plus présentant des troubles cognitifs de type Mild Cognitive Impairment (MCI) avaient deux fois plus le risque d’être fragiles 2,0 (1,1-3,9) avec p = 0,03, alors que le risque était multiplié par trois en cas de démences 3,0 (1,5-6,0) avec p = 0,002 au cours de l’analyse multivariée. Par contre en République du Congo, au cours de l’analyse uni variée, le risque était presque doublé quand les troubles cognitifs étaient de type MCI 1,9 (1,0-3,4) avec p = 0,05 et en cas de démences 2,2 (1,0-5,2) avec p = 0,06, mais aucune différence n’était statistiquement significative en analyse multivariée. Discussion : Les troubles cognitifs font partie des critères de causalité du syndrome de fragilité, au regard du processus physiopathologique du vieillissement cérébral. Les mécanismes comme les diminutions du poids du cerveau d’environ 2 %, du débit cérébral et des enzymes responsables de la synthèse des neurotransmetteurs sont incriminés. Conclusion : Les personnes âgées atteintes des troubles cognitifs et fragiles doivent être dépistées, traitées et suivies au long terme. L’information, l’éducation et la communication des populations ainsi que l’expertise gériatrique auront un impact sur la prise en charge
Type de document :
Poster
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01924672
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : vendredi 16 novembre 2018 - 10:46:30
Dernière modification le : lundi 21 janvier 2019 - 15:05:24

Identifiants

  • HAL Id : hal-01924672, version 1

Collections

Citation

Achille Tchalla, Gilles Kehoua, Maëlenn Guerchet, Pascal M'Belesso, Bébène Ndamba-Bandzouzi, et al.. Etude de l'association de la fragilité physique et les troubles cognitifs chez les personnes âgées en Afrique centrale. XXIVème Actualités du Pharo - Santé urbaine : un défi pour les villes du Sud, Oct 2018, Marseille, France. John Libbey Eurotext, 28 (3), 2018, Médecine et Santé Tropicales. ⟨hal-01924672⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50