Recherche de Métabolites du Mégazol par bioconversion.

Résumé : La Trypanosomose Africaine est une des 18 Maladies Tropicales Négligées endémique localisée dans près de 30 pays d’Afrique sub-saharienne. Le parasite responsable de cette infection est Trypanosoma brucei, vectorisé par la piqûre d’une mouche, la glossine ou mouche tsé-tsé, lors de son repas sanguin. Cette parasitose touche aussi bien les animaux (TAA - Trypanosomose Animale Africaine) que les Hommes (THA - Trypanosomose Humaine Africaine) et est d’évolution fatale en l’absence de traitement. Les impacts économiques et environnementaux sont encore importants pour les populations. Sa prise en charge thérapeutique est complexe et est fonction de l’espèce du trypanosome, de l’hôte et du stade de la maladie. A toutes ces contraintes, s’ajoutent l’apparition de résistance, et la présence d’effets indésirables graves. Il est donc primordial de trouver de nouveaux traitements sûrs et efficaces pour l’Homme mais aussi pour l’Animal afin d’assainir les potentiels réservoirs de ce parasite. C’est l’objectif que nous nous sommes fixés en reprenant les travaux d’une molécule trypanocide : le mégazol. Ce dérivé nitré de formule brute 2-amino-5-(1-méthyl-5-nitro-2-imidazolyl)-1-3-4-thiadiazole, a des propriétés trypanocides reconnues mais est inutilisable chez l’Homme en raison de risques toxiques trop importants. Le but de notre travail est de mettre en évidence des métabolites trypanocides dérivés du mégazol par une approche innovante de bioconversion par des microorganismes. Le but étant de proposer de nouvelles molécules utilisables à la fois par la médecine humaine et vétérinaire. Des micro-organismes capables de transformer le mégazol ont été sélectionnés par une approche combinatoire(1). Le suivi des biotransformations a été effectué par analyse LC/MS-MS, et les résultats obtenus ont permis de mettre en évidence la formation de métabolites identiques à ceux d’une étude précédente, obtenus par biotransformation avec des souris traitées au mégazol. Cette détection confirme le fait que certaines espèces fongiques sont capables de mimer le métabolisme des mammifères, et pourraient donc être un meilleur modèle de synthèse de molécules, notamment dans notre cas pour sélectionner un ou plusieurs métabolites d’intérêt. La production et la purification des métabolites sont en cours pour leur identification et l’étude de leur activité et de leur toxicité.
Type de document :
Poster
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01936796
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : mardi 27 novembre 2018 - 16:07:57
Dernière modification le : jeudi 11 avril 2019 - 16:02:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-01936796, version 1

Collections

Citation

Clotilde Boudot, Emilie Pinault, Julien Bonnet, Bernard Morvan, Didier Buisson, et al.. Recherche de Métabolites du Mégazol par bioconversion.. Congrés SFP, Mar 2017, Toulouse, France. ⟨hal-01936796⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15