Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

État nutritionnel des résidents d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et liens entre la dénutrition, la consommation de compléments nutritionnels oraux et le service à l’assiette

Résumé : Objectifs En établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), la dénutrition est fréquente, avec des conséquences sévères. Paradoxalement, peu d’études en France ont déterminé le statut nutritionnel des résidents d’EHPAD et/ou l’influence de la consommation de compléments nutritionnels oraux (CNO) et de la pratique d’un service à l’assiette (SAA) sur l’état nutritionnel des résidents. Les objectifs de l’étude étaient de déterminer (i) l’état nutritionnel de résidents dans un EHPAD de grande taille et (ii) le lien éventuel entre la consommation de CNO, la pratique d’un SAA et la présence d’une dénutrition. Méthode L’étude était descriptive rétrospective monocentrique. Les données étaient issues de l’ensemble des dossiers médicaux consultés entre juillet 2017 et janvier 2018. Le statut nutritionnel était déterminé selon les critères français pour les adultes et les personnes âgées. Les résultats sont présentés en médiane [IQ25–75] pour les variables quantitatives, et pourcentage pour les variables qualitatives. Des analyses univariées et une analyse multivariée étaient réalisées afin d’établir une association entre la présence d’une dénutrition et les variables d’intérêt enregistrées. Résultats L’EHPAD comportait 258 places. La population d’étude était constituée de 248 résidents (âge : 88,0 [83,0–93,0] ans), dont 78,2 % de femmes, le poids était de 62,8 [52,9–74,4] kg, l’IMC de 25,7 [21,9–29,4] kg/m2, l’albuminémie de 35,8 [31,6–37,8] g/L. Au total, 39,5 % des résidents étaient dénutris, en cohérence avec les données usuelles. En analyse univariée, les résidents dénutris étaient plus âgés, consommaient plus souvent des CNO et avaient moins souvent un SAA que les non-dénutris (respectivement p = 0,002, p < 0,0001, p = 0,01). En analyse multivariée, il existait une association négative entre la présence d’une dénutrition et le niveau d’IMC, l’albuminémie et la concentration en CRP. La prise de CNO et le SAA n’étaient pas associés à la dénutrition. Conclusion L’EHPAD étudié, de grande taille, semblait représentatif des établissements publics français pour le nombre de lits, la répartition par âge et par genre des résidents. Près de 40 % des résidents étaient dénutris. L’analyse multivariée suggérait que l’utilisation des CNO et la mise en œuvre du SAA dans cet EHPAD doivent être précisées.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-02363077
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : jeudi 14 novembre 2019 - 11:15:45
Dernière modification le : mercredi 4 décembre 2019 - 10:14:52

Identifiants

Collections

Citation

Florine Desbordes, Sylvain Jouveau, Alice Broussaudier, Véronique Noailletas, Philippe Fayemendy, et al.. État nutritionnel des résidents d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et liens entre la dénutrition, la consommation de compléments nutritionnels oraux et le service à l’assiette. Nutrition Clinique et Métabolisme, Elsevier Masson, 2018, 32 (4), pp.225-229. ⟨10.1016/j.nupar.2018.09.002⟩. ⟨hal-02363077⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

81