Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Validité des équations prédictives de la dépense énergétique de repos développées pour le patient obèse : impact de la technique de mesure de composition corporelle utilisée

Abstract : Introduction et but de l’étude Des formules ont spécifiquement été développées pour le patient obèse afin de prédire la dépense énergétique de repos (DER) et ainsi d’adapter au mieux les apports nutritionnels des patients. Certaines de ces équations nécessitent une mesure de la composition corporelle. Les valeurs de DER mesurées ont été comparées aux résultats issus des prédictions d’équations prédictives en fonction de la technique de mesure de composition corporelle utilisée, absorptiométrie à rayons X (DEXA) ou impédancemétrie bioélectrique (BIA). Matériel et méthodes Les équations prédictives de DER développées pour le patient obèse ont été appliquées sur une population de patients suivis dans une unité de nutrition. Après une période de jeûne de 12 h, la DER a été mesurée par calorimétrie indirecte (Deltatrac II ou Quark RMR) en décubitus dorsal pendant 30 min et la composition corporelle des patients a été évaluée par BIA (Bodystat Quadscan 4000) et par DEXA (Lunar Prodigy Advance). La DER, le pourcentage de bonne prédiction (± 10 %/DER mesurée) et le biais (Bland–Altman, %) ont été calculés et comparés. Résultats et analyse statistique Les formules de prédiction ont pu être étudiées sur une population de 2588 patients obèses (38,1 ± 5,3 kg.m−2 ; 46,2 ± 14,2 ans), dont 2073 femmes et 515 hommes. La DER mesurée moyenne était de 1788 ± 321 kcal/24 h. L’équation de Bernstein ne permet pas d’obtenir de bonnes valeurs de prédiction quelle que soit la technique de mesure de composition corporelle (< 20 %, Tableau 1). Au contraire, les équations de Huang et de Müller ont présenté de meilleurs résultats de bonne prédiction (Tableau 1). En effet, en utilisant la BIA, une bonne prédiction était retrouvée dans 67,6 et 67,1 % des cas avec les équations de Huang et de Müller, respectivement. L’utilisation de la DEXA était associée à une diminution de ces pourcentages à 59,7 et 65,9 %, respectivement. Les résultats étaient similaires en analysant les données par classe d’IMC (obésité de grade I + II et de grade III, données non montrées). Seule l’équation de Müller (avec BIA) permet d’obtenir une DER moyenne non différente de la DER mesurée (Tableau 1). Conclusion Dans notre population de patients obèses, l’utilisation de l’impédancemétrie bioélectrique permet d’obtenir de meilleurs résultats de prédiction de la DER que la DEXA, en particulier pour l’équation de Huang.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-02363809
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : jeudi 14 novembre 2019 - 15:42:55
Dernière modification le : vendredi 15 novembre 2019 - 14:41:48

Identifiants

  • HAL Id : hal-02363809, version 1

Collections

Citation

Najate Achamrah, Pierre Jésus, Sebastien Grigioni, Agnès Rimbert, A. Petit, et al.. Validité des équations prédictives de la dépense énergétique de repos développées pour le patient obèse : impact de la technique de mesure de composition corporelle utilisée. Congrés des Journées Francophone de Nutrition (JFN), SFN et SFNEP, Dec 2017, Nantes, France. pp.261-262. ⟨hal-02363809⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37