Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Pré-publication, Document de travail

« « Tous pour un ! Un pour tous ! » : petite enquête multimédiatique sur une amitié au-dessus de tout soupçon. »

Résumé : « Tous pour un ! Un pour tous ! » : petite enquête multimédiatique sur une amitié au-dessus de tout soupçon. « Tous pour un. Un pour tous » : la fière devise des quatre frères d'armes indéfectiblement et virilement liés à la vie à la mort, vaut pour maxime d'amitié exemplaire-au sens étymologique du terme. Prononcée sous serment au chapitre IX des Trois Mousquetaires, après qu'un duel initiatique avec les gardes du Cardinal a soudé au chapitre V le quatuor des bretteurs, la formule court le monde entier depuis la publication en 1844 du roman-feuilleton d'Alexandre Dumas, laissant trace dans les imaginaires individuels au gré de lectures juvéniles passionnées ou ensemençant l'imaginaire collectif au fil d'innombrables adaptations théâtrales, cinématograhiques ou télévisuelles. Au point que pour beaucoup de lecteurs-spectateurs d'aujourd'hui et d'hier, c'est dans cette profession de foi vibrante, assortie visuellement de l'image de quatre épées brandies vers le ciel en faisceau, en emblème de communion triomphante, que se cristallise l'esprit même de l'héroïsme solaire incarné par « Athos, Porthos, Aramis et d'Artagnan » (mentionnés ici dans l'ordre de la première nomination baptismale du quatuor par Athos au chapitre V). On se proposera donc ici dans un premier temps de mener l'enquête sur cette condensation symbolique, pour mieux comprendre comment de 1844 à 2016, de l'écrit à la scène puis de l'écrit à l'écran, en passant par l'imprégnation modélisante des illustrations, la dynamique de la culture médiatique, propice à l'avènement de nouvelles mythologies à grands coups de stylisation et d'iconisation, a contribué à ériger en parangon de l'amitié l'union des quatre mousquetaires. Et on se permettra dans un second temps de souligner que cette même propension de la culture médiatique à figer le mythe en stéréotype peut sans doute expliquer que l'étoile des Trois mousquetaires-roman de l'amitié sans nuages et de l'enthousiasme généreux-continue de briller, lors même que la notoriété des deux suites romanesques déployées par Dumas dès 1845 pour Vingt ans après puis de 1847 à 1850 pour Le Vicomte de Bragelonne n'a cessé de décliner tout au long du XXème siècle, comme en témoigne symptomatiquement le nombre des éditions ou des adaptations : il est vrai que ces deux récits, qui voient les complices de jadis se diviser et s'aiguiser désillusions et amertumes, écornent quelque peu la gloire épique des croisés du « Tous pour un, un pour tous », surtout Le Vicomte de Bragelonne dans son final crépusculaire. C'est donc à un parcours express d'une amitié hors du commun qu'on se livrera ici au grand galop, amitié saisie dans la gloire transmédiatique et transnationale de sa prime jeunesse enthousiasmante, puis interrogée dans son avers plus sombre, celui d’une maturité mélancolique occulté par le jeu des industries culturelles et la mémoire sélective du grand public.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [17 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-02437214
Contributeur : Jacques Migozzi <>
Soumis le : lundi 13 janvier 2020 - 16:05:49
Dernière modification le : mercredi 15 janvier 2020 - 01:44:14
Archivage à long terme le : : mardi 14 avril 2020 - 16:56:49

Fichier

Tous pour un ...pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02437214, version 1

Collections

Citation

Jacques Migozzi. « « Tous pour un ! Un pour tous ! » : petite enquête multimédiatique sur une amitié au-dessus de tout soupçon. ». 2020. ⟨hal-02437214⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

32

Téléchargements de fichiers

36