Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

"Roman et prosélytisme : Le Carrosse de M. Aguado de Pierre Leroux. »

Résumé : . Lorsqu'un littéraire néophyte, qui s'aventure dans les terres méconnues du socialisme humanitaire, voit se déployer devant lui la biographie de Pierre Leroux1, une évidence s'impose : celle d'une cohérence et d'une unité. Le jeu d'échos entre les titres révèle immédiatement la présence et la prégnance de quelques idées-forces, constamment reprises par un inlassable travail de réédition-et parfois de réécriture-et par le recours à des supports médiatiques divers (revues, volumes, conférences...)2. Leroux lui-même revendiquait d'ailleurs cette cohésion organique de son oeuvre et soulignait la nature doctrinale et didactique de ses écrits. Donnant acte au penseur de l'opiniâtreté de sa démarche intellectuelle, et au théoricien autodidacte de sa constance toute pédagogique, c'est donc dans le cadre d'une stratégie d'écriture et de publication que nous nous proposons d'analyser ici Le Carrosse de M. Aguado, récit didactique publié initialement dans La revue socialiste dans ses livraisons de juin-juillet, d'août-septembre et d'octobre 1847, puis en volume sous le même titre avec la mention supplémentaire « Fragment » en 1848, ... et renvoyé depuis aux oubliettes de l'histoire littéraire française. La portée politique et la dimension théorique de ce court texte narratif de 140 pages, essentiellement composé de dialogues très denses en abstraction et en argumentation, ne font en effet aucun doute, comme le prouvent de manière emblématique son sous-titre et sa place dans la liste des ouvrages devant composer l'édition des oeuvres complètes de 1850 : Le carrosse de M. Aguado ou Si ce sont les riches qui paient les pauvres s'insère en treizième position entre deux traités quasi tutélaires : De la ploutocratie ou Du gouvernement des riches (n 12) et Malthus et les économistes ou Y aura-t-il toujours des Pauvres ? (n 14). Tous les indices le prouvent de manière superfétatoire : la fiction du Carrosse constitue l'un des multiples avatars de la doctrine de l'Humanité, le détour par l'habillage romanesque des thèses et une intrigue prétexte relevant d'un prosélytisme de longue haleine. C'est aux modalités de cette écriture engagée, hybride, qui tient à la fois du roman à thèse et du dialogue platonicien, de la saynète sociale et du cours du soir d'économie politique , que nous voudrions nous attacher dans notre contribution. Bien loin de prétendre donc épuiser l'intérêt doctrinal de l'ouvrage, nous chercherons tout d'abord à éclairer les raisons diverses qui ont pu pousser Leroux, aux alentours de 1846-1847, à céder à la tentation toute littéraire du récit didactique. Nous dégagerons ensuite les grandes séquences de cette démonstration en forme de narration, pour mieux cerner le message que le texte véhicule en pariant sur une mise en scène textuelle à mi-chemin du roman et du théâtre.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-02437740
Contributeur : Jacques Migozzi <>
Soumis le : vendredi 22 mai 2020 - 12:26:32
Dernière modification le : mardi 26 mai 2020 - 03:46:12

Fichier

Roman et prosélytisme.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02437740, version 1

Collections

Citation

Jacques Migozzi. "Roman et prosélytisme : Le Carrosse de M. Aguado de Pierre Leroux. ».  Evocar la literatura francesa y francophóna de la modernidad. Homenage a Àhgels Santa., Pagès editors, 2019. ⟨hal-02437740⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

22

Téléchargements de fichiers

13