Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Sclérose latérale amyotrophique et ethnicité

Résumé : La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative fatale. Les travaux scientifiques suggèrent que l’ethnicité et l’origine ancestrale influencent le risque de développer la maladie. L’ethnicité peut prendre en compte les caractéristiques sociales, culturelles ainsi que les générations antérieures. L’origine ancestrale se réfère à un groupe d’individus qui partagent un profil génétique commun, et dont la fréquence d’allèles dans certains loci diffèrent de celle d’autres populations. Les preuves épidémiologiques qui soutiennent l’hypothèse d’une relation entre l’ethnicité et la SLA sont : – La variabilité géographique de l’incidence : Une méta-analyse ne tenant compte que des études en population générale a démontré que l’incidence était homogène parmi les populations d’Europe, d’Amérique du Nord et de Nouvelle-Zélande. Cependant, des différences ont été identifiées entre les populations d’Europe et d’Asie. Parmi les études, une hétérogénéité a été identifiée et a été expliquée par les sous-continents. – L’hétérogénéité entre les groupes ethniques issus d’une même zone géographique : Des données provenant de populations multiethniques, principalement des États-Unis, ont montré une incidence plus élevée de SLA chez la population caucasienne par rapport à la non-caucasienne. Ces résultats concordent avec des études réalisées en Amérique latine (Cuba) et en Afrique (Afrique du Sud). De plus, une incidence plus faible a été observée chez les populations métisses et indigènes aux Etats-Unis et en Amérique Latine. – La diversité génétique entre les populations : La prévalence des variants génétiques associés à la SLA diffère d’une population à l’autre. L’expansion répétée de C9orf72 est la variante génétique la plus fréquente en Europe. A contrario, elle est beaucoup moins fréquente en Asie et seulement quelques patients SLA portant cette expansion en Amérique latine. Une forte collaboration internationale est nécessaire pour fournir des données fiables sur la SLA dans différentes populations et régions géographiques. Ce travail va ainsi permettre de mieux comprendre les interactions complexes existant entre la prédisposition génétique et les facteurs environnementaux au sein des groupes ethniques.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-03197167
Contributeur : Elisabeth Grelier <>
Soumis le : mardi 13 avril 2021 - 15:36:22
Dernière modification le : vendredi 16 avril 2021 - 16:24:41

Identifiants

Collections

Citation

Jaime Luna, Pierre-Marie Preux, Philippe Couratier. Sclérose latérale amyotrophique et ethnicité. Digi-edition : Journées de neurologie de langue française 2021, May 2021, Paris, France. pp.S146, ⟨10.1016/j.neurol.2021.02.042⟩. ⟨hal-03197167⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

10