AFRAVIH2000110 Hypertension chez les patients infectés par le VIH recevant une thérapie antirétrovirale au Burundi. - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Poster De Conférence Année :

AFRAVIH2000110 Hypertension chez les patients infectés par le VIH recevant une thérapie antirétrovirale au Burundi.

(1) , (2) , (1, 3, 4) , (1, 5) , (6, 1)
1
2
3
4
5
6

Résumé

Objectifs L’espérance de vie des sujets vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine (HIV) est aujourd’hui comparable à celle de la population générale. De même, les pathologies chroniques deviennent de plus en plus fréquentes. Les adultes infectés par le VIH sous traitement antirétroviral présentent une prévalence d'hypertension plus élevée que les personnes non infectées par le VIH. Des études humaines in vivo décrivant les mécanismes possibles de l'hypertension artérielle (HTA) chez les adultes infectés par le VIH ont démontré que les marqueurs inflammatoires de l'activation immunitaire chronique liées au VIH sont associés à l'hypertension. Matériels et Méthodes Une étude transversale a été menée auprès de 1250 sujets, âgés de 20 ans ou plus, infectés par le VIH, dans les centres de traitement au Burundi. Le questionnaire et les mesures anthropométriques de l’enquête STEPWISE de l’Organisation mondiale de la Santé ont été utilisés. La pression artérielle a été mesurée selon les recommandations ESC 2018. Résultats La prévalence de l’HTA était de 17,44 % (IC 95 % : 13,2-22,1). Près de 53 % des patients VIH hypertendus n'avaient pas été diagnostiqués auparavant. L’âge moyen était de 42,8±7,4 ans. Dans une analyse univariée, l’âge plus élevé, la durée de l'infection par le VIH, un indice de masse corporelle élevé étaient associés à l'hypertension artérielle. Lors de l’analyse multivariée, les facteurs associés à l’HTA étaient le surpoids (OR : 2,88; IC 95% : 1,46-5,62) et l’obésité (OR : 2,65; IC 95% : 1,27-5,55), une durée plus longue avec l’infection au VIH (OR : 1,04 ; IC 95 % : 1,14-3,20) le diabète (OR: 2,1; IC 95% : 1,37-3.32) et l’âge plus élevé (OR: 1.12; IC 95% : 1,089-1,38). Conclusion Les résultats montrent l’influence de l’infection à HIV sur l’HTA. Ces résultats soulignent la nécessité d'intégrer la gestion de l'hypertension dans les soins de routine du VIH pour prévenir les résultats indésirables et améliorer la santé cardiovasculaire des personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral.

Mots clés

Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03534073 , version 1 (19-01-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03534073 , version 1

Citer

Déo Harimenshi, Théodore Niyongabo, Pierre-Marie Preux, Victor Aboyans, Iléana Desormais. AFRAVIH2000110 Hypertension chez les patients infectés par le VIH recevant une thérapie antirétrovirale au Burundi.. 11ème Conférence Internationale Francophone VIH / Hépatites / Santé sexuelle / émergentes AFRAVIH 2022, Apr 2022, Marseille, France. ⟨hal-03534073⟩
80 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More