Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Médicaments antiépileptiques en zone tropicale

Résumé : En zone tropicale, l’épilepsie constitue un problème de santé publique en raison de sa fréquence plus élevée que dans le reste du monde, des difficultés d’accès aux antiépileptiques et à la stigmatisation associée. Par ailleurs, le personnel qualifié pour sa prise en charge adéquate est insuffisant. Une fois le diagnostic établi, le problème demeure, celui de la prise en charge médicale pour laquelle au moins 3 des 4 antiépileptiques classiques, qui font partie de la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé, sont généralement disponibles. Le phénobarbital, qui demeure peu cher, efficace et d’utilisation aisée a été reconnu comme antiépileptique de première ligne dans le traitement de l’épilepsie dans les pays en développement. Malgré son prix modeste, le phénobarbital reste inaccessible à certains patients. Les résultats des études comparant l’efficacité et la tolérance du phénobarbital à la phénytoïne et la carbamazépine n’ont pas montré de différence significative. L’accessibilité de ces médicaments antiépileptiques (MAE) est limitée dans une part non négligeable des pays en Afrique sub-saharienne avec de fréquentes ruptures de stocks, malgré l’existence des formes génériques de ces MAE dans certains pays. La faible disponibilité des MAE reste un problème récurrent dans les pays en développement, tant pour les MAE classiques, que ceux de dernière génération difficilement disponibles sous les tropiques, en raison de leur coût élevé – ce qui peut aussi expliquer les difficultés dans la prise en charge de l’épilepsie dans ce contexte. La qualité des MAE dans les zones tropicales est un des défis à relever. En effet, les conditions climatiques associant chaleur et humidité ainsi que l’entreposage parfois défavorables peuvent avoir un impact négatif et altérer durablement le produit. En raison de la rentabilité des produits pharmaceutiques y compris les MAE, la contrefaçon peut constituer une menace dans la qualité de la prise en charge efficace et favoriser l’échec du traitement antiépileptique en zone tropicale en l’absence de contrôle. Une meilleure qualité des MAE pourrait améliorer la prise en charge des personnes souffrant d’épilepsie en zone tropicale et réduire la stigmatisation résultant de cette maladie.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-03658050
Contributeur : Elisabeth Grelier Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 3 mai 2022 - 15:05:31
Dernière modification le : mercredi 4 mai 2022 - 03:48:37

Identifiants

Collections

Citation

Athanase Millogo. Médicaments antiépileptiques en zone tropicale. Journées de Neurologie de Langue Française, Apr 2022, Strasbourg, France. pp.S161, ⟨10.1016/j.neurol.2022.02.057⟩. ⟨hal-03658050⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

7