Arrêt de service programmé du vendredi 10 juin 16h jusqu’au lundi 13 juin 9h. Pour en savoir plus
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Épidémiologie des facteurs de risques des AVC au Burkina Faso

Résumé : Par leur fréquence croissante en Afrique subsaharienne, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont en passe de devenir une épidémie et constituent un réel problème de développement. Dans les services de neurologie où ils sont habituellement hospitalisés, ils représentent entre 1/3 et la moitié des patients et imposent au personnel de santé, une lourde charge de travail. Au Burkina Faso, une étude STEPS conduite en 2013 avait permis d’évaluer l’importance des différents facteurs de risque (FRV) dans une population de 25 à 64 ans et avait estimé la prévalence de l’HTA à 18 %, celle du diabète à 4,9 %, la consommation d’alcool était évaluée à 28 %, le tabagisme à 19,8 %, l’obésité à 6,2 %. Parmi des hypertendus, la pression artérielle n’a jamais été mesurée chez 39,8 % d’entre eux. Seulement, 5 % de la population âgée de 25 à 64 ans consomme au moins 5 portions de fruits et/ou de légumes par jour. Des études hospitalières font ressortir l’ampleur des différents facteurs de risque vasculaire classiques parmi lesquels l’HTA demeure le FRV le plus fréquent, suivie de la consommation régulière d’alcool. La sédentarité avait été retrouvée chez 41,3 % des cas d’AVC. À ces FRV, se surajoute la drépanocytose. D’année en année, ces FRV sont en nette progression. L’AVC d’origine toxique est une pathologie relativement fréquente notamment chez le sujet jeune chez lesquels la consommation de nombreux toxiques à propriétés psychoactives tels que le cannabis, l’héroïne, la cocaïne, les amphétamines, souvent associée à celle de l’alcool et du tabac doit être systématiquement recherchée. Parmi ces FRV, certains tels que l’HTA, l’hypercholestérolémie, la consommation nocive d’alcool ou de tabac sont accessibles à la prévention, au dépistage, voire au traitement. La prise en compte de la connaissance des différents facteurs de risque dans la population pourrait être une bonne introduction dans la prévention de ces FRV. D’où l’importance de l’organisation des mesures de sensibilisation et de prévention en amont des structures d’hospitalisation. Toutefois, l’implémentation des stratégies de lutte reste encore bien rudimentaire, ne laissant pas augurer d’une inflexion rapide de la courbe de la fréquence des AVC.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-03658063
Contributeur : Elisabeth Grelier Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mardi 3 mai 2022 - 15:12:49
Dernière modification le : mercredi 4 mai 2022 - 03:48:37

Identifiants

Collections

Citation

Athanase Millogo. Épidémiologie des facteurs de risques des AVC au Burkina Faso. Journées de Neurologie de Langue Française, Apr 2022, Strasbourg, France. pp.S164, ⟨10.1016/j.neurol.2022.02.067⟩. ⟨hal-03658063⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6