DYNAMIQUES HYDROSÉDIMENTAIRES ACTUELLES ET HOLOCÈNES DANS LES SYSTÈMES FLUVIAUX DE MOYENNE MONTAGNE (Limousin, hautes Cévennes, Maures) HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES : Contribution à l’étude des discontinuités spatiotemporelles dans le fonctionnement du système bassin versant

Résumé : Dans le concept de système fluvial proposé par Schumm (1977), les parties amont des bassins hydrographiques sont considérées comme des zones de production sédimentaire par opposition aux zones de transfert (les grands corridors fluviaux) et aux zones de stockage (plaines littorales et embouchures). Si ce continuum fluvial (Amoros et Petts, 1993) se vérifie à l’échelle géologique, celle du temps long, cela n’est plus tout à fait le cas à l’échelle du temps moyen, pluricentennal à plurimillénaire, encore moins à celle du temps court, l’actuel. A ces échelles de temps, c’est le phénomène de cascade sédimentaire (Bravard et Petit, 1997), fait d’une multitude de relais spatiotemporels, qui prédomine. Les zones de production sédimentaire n’échappent pas à ces ruptures et le fonctionnement des systèmes fluviaux s’y caractérise par la fréquence des discontinuités, à différentes échelles d’espace et de temps. Ce dossier scientifique présente les résultats d’une quinzaine d’années de recherches consacrées à l’étude du fonctionnement du système bassin versant en moyenne montagne cristalline. Dans ces travaux, le rôle joué par les emboîtements scalaires et les discontinuités spatiotemporelles contrôlant les flux hydrosédimentaires sont au cœur de la problématique. A partir d’exemples pris en moyenne montagne cristalline, ces discontinuités ont été étudiées à deux échelles de temps différentes : celle du temps court, l’actuel, et celle du temps moyen, l’Holocène. La mesure des flux hydrosédimentaires actuels a été réalisée grâce aux outils BVRE et à l’instrumentation de terrain. La reconstitution du paléofonctionnement du système bassin versant s’est appuyée sur une démarche géoarchéologique, fondée sur l’interprétation des archives sédimentaires. Deux objectifs principaux ont guidé les travaux de recherche présentés dans ce dossier scientifique : identifier et expliquer les relais spatiotemporels qui caractérisent les flux hydrosédimentaires ; étudier et discuter le rôle des facteurs de contrôle en insistant sur les phénomènes de forçage. Ces discontinuités revêtent donc une double dimension spatiale et temporelle. Spatialement, l’étude des connexions entre les différents sous systèmes emboîtés le long du gradient amont-aval a été privilégiée. Schématiquement, trois unités fonctionnelles ont été distinguées : les versants, zones de production sédimentaire ; les vallons élémentaires qui correspondent aux collecteurs amont ; et les axes fluviaux évacuateurs. Pourquoi et comment les changements de processus qui surviennent entre chacune de ces unités s’accompagnent-ils de connexions ou de déconnexions entre elles ? L’étude de ces phénomènes a été tentée à deux échelles de temps : à l’échelle du temps court, actuel (rythme évènementiel, saisonnier et pluriannuel), en essayant de les quantifier et d’établir des budgets sédimentaires ; à l’échelle du temps moyen, holocène, en tentant de les reconstituer grâce aux archives sédimentaires conservées dans les bassins versants. Cette dimension temporelle a également été au cœur des interrogations sur les facteurs de contrôle du fonctionnement des systèmes fluviaux. Comme beaucoup d’autres systèmes, ces derniers sont situés à l’interface entre la nature et les sociétés. Le climat et l’Homme y sont deux acteurs majeurs agissant de façon irrégulière, dans l’espace et dans le temps. Le rôle du climat a été étudié, dans ses disparités régionales, le long d’un gradient climatique allant de l’océanique au méditerranéen ; et dans sa variabilité temporelle, depuis l’irrégularité évènementielle jusqu’aux fluctuations holocènes. Par son action sur la végétation et les sols, l’Homme joue un rôle déterminant sur le fonctionnement des systèmes fluviaux. L’impact des modes de gestion actuelle a été abordé (déprise agricole, exploitation sylvicole, incendie de forêt), mais on s’est également interrogé sur les phénomènes de forçage historique depuis le début de la néolithisation.
Type de document :
HDR
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [40 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/tel-01126748
Contributeur : Philippe Allee <>
Soumis le : vendredi 6 mars 2015 - 16:45:21
Dernière modification le : vendredi 22 février 2019 - 01:33:13
Document(s) archivé(s) le : dimanche 7 juin 2015 - 17:32:34

Identifiants

  • HAL Id : tel-01126748, version 1

Collections

Citation

Philippe Allée. DYNAMIQUES HYDROSÉDIMENTAIRES ACTUELLES ET HOLOCÈNES DANS LES SYSTÈMES FLUVIAUX DE MOYENNE MONTAGNE (Limousin, hautes Cévennes, Maures) HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES : Contribution à l’étude des discontinuités spatiotemporelles dans le fonctionnement du système bassin versant. Géographie. Université de Limoges, 2003. ⟨tel-01126748⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

360

Téléchargements de fichiers

482