Study of metallurgical forests: dendro-anthracologic analyses and geohistoric approaches. The examples of forests on Mount Lozère and in Perigord Limousin - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Thèse Année : 2012

Study of metallurgical forests: dendro-anthracologic analyses and geohistoric approaches. The examples of forests on Mount Lozère and in Perigord Limousin

Etudier les forêts métallurgiques : analyses dendro-anthracologiques et approches géohistoriques. L’exemple des forêts du mont Lozère et du Périgord-Limousin

(1)
1

Résumé

Forests have always been at the heart of societal stakes, such as metallurgical activities, which consume a great quantity of wood. The latter have played an important role in the evolution of forests. Generally considered as “predators” of wooded areas, metallurgical activities can also be considered as “protectors” of forests, as a means of valorizing abandoned spaces. The relationships between metallurgical activities and forests are extremely complex and implicate numerous disciplines, with each discipline using specific documents and methods. Historical, geographical, archaeological or archaeobotanical, and paleo-environmental approaches enable us to evoke the question of « metallurgical forests ». This thesis addresses the question of “metallurgical forests” across these different disciplines and themes. By combining methodological and theoretical approaches, experimental initiatives and applications on privileged regional and historical contexts, new approaches are proposed to speak about the question of « metallurgical forests » in a transversal manner. Based on the study of historical documents coming from steel establishments of the Périgord-Limousin area and on the anthracological analysis of medieval charcoal platforms of Mont Lozère, this work offered the occasion to develop new approaches. The putting into place of ratios to evaluate the surfaces of coppices consumed based on the quantity of metal produced and the study of the Napoleonic cadastres enables us to evaluate the hold exerted by the steel activities on the forest cover. The experimental approach conducted on three charcoal burning sites enabled us to fine-tune and develop new methods for recreating the diameter of wood which permitted us to envisage better the study of charcoal sylvofacies. This thesis, which takes a highly methodological approach, proposes today a new conception of the study of « metallurgical forests ».
Les forêts ont toujours été au cœur d’enjeux sociétaux et parmi eux les activités métallurgiques, grosses consommatrices de bois, ont joué un rôle important dans leur évolution. Considérées généralement comme « prédatrices » des espaces boisés, les activités métallurgiques peuvent aussi être considérées comme « protectrices » des forêts, comme un moyen de valoriser des espaces délaissés. Les relations entre les activités métallurgiques et les forêts sont d’une extrême complexité et intéressent de nombreuses disciplines, chacune utilisant des documents et des méthodes spécifiques. Approches historiques, géographiques, archéologiques ou encore archéobotaniques et paléoenvironnementales permettent d’évoquer la question des « forêts métallurgiques ». Cette thèse aborde la question des « forêts métallurgiques » à travers ces différents champs disciplinaires et thématiques. En combinant approches méthodologiques et théoriques, démarches expérimentales et applications sur des contextes régionaux et historiques privilégiés, de nouvelles approches sont proposées pour parler de la question des « forêts métallurgiques » de manière transversale. Centré sur l’étude des documents historiques des établissements sidérurgiques modernes et contemporains du Périgord-Limousin et sur l’analyse anthracologique des plateformes de charbonnage médiévales du mont Lozère, ce travail est l’occasion de développer de nouvelles démarches. La mise en place de ratios pour évaluer les surfaces de taillis consommés à partir de quantités de métal produites et l’étude des cadastres napoléoniens permettent d’évaluer l’emprise des activités sidérurgiques sur le couvert forestier. D’autre part la démarche expérimentale conduite sur trois charbonnières permet d’affiner et de développer de nouvelles méthodes pour restituer le diamètre des bois afin d’envisager plus sereinement l’étude des sylvofaciès charbonnés et leur mode de gestion imposé pour produire le charbon de bois nécessaire au fonctionnement des ateliers de réduction. Cette thèse, propose aujourd’hui une nouvelle façon de penser l’étude des « forêts métallurgiques ».
Fichier principal
Vignette du fichier
paradis-grenouillet-sandrine.pdf (76.96 Mo) Télécharger le fichier

Dates et versions

tel-01131807 , version 1 (23-03-2015)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01131807 , version 1

Citer

Sandrine Paradis-Grenouillet. Etudier les forêts métallurgiques : analyses dendro-anthracologiques et approches géohistoriques. L’exemple des forêts du mont Lozère et du Périgord-Limousin. Sciences de l'Homme et Société. Université de Limoges, 2012. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01131807⟩
412 Consultations
299 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More