Implication de la sortiline dans la résistance des cellules cancéreuses au 5-Fluorouracile. Cas du cancer colorectal

Résumé : Le cancer colorectal (CCR) représente la seconde cause de mortalité par cancer dans le monde. Les tumeurs sont classées selon les grades histologiques (état de différenciation cellulaire), en bas et haut grades. Les grades les plus avancés sont associés à de faibles taux de survie globale après chimiothérapie à base de 5-Fluorouracile (5-FU). Les taux de réponse aux traitements basés sur l’utilisation du 5-FU en première ligne de traitement demeurent relativement faibles (20–30%) et associés à de mauvais pronostics et des échappements thérapeutiques, dus à la résistance des cellules cancéreuses. Ces données soulignent donc la nécessité d’identifier de nouveaux biomarqueurs de résistance des cellules de CCR au 5-FU. Les travaux réalisés au cours de cette thèse ont porté sur l’étude de la sortiline, une protéine « multi-tâches » appartenant à la famille des récepteurs à domaine VPS10P avec sorLA et sorCS1-3, qui agit comme un (co)récepteur et un régulateur du traffic et de la sécrétion de protéines. La sortiline (et non sorLA), constitue un biomarqueur d’agressivité dans le CCR et est de mauvais pronostique. In vivo et in vitro, au sein des tumeurs et des cellules de CCR (lignées cellulaires et cultures primaires) résistantes au 5-FU, seule la sortiline apparait surexprimée au niveau transcriptomique et protéique. Ces données indiquent que la sortiline constitue également un biomarqueur de résistance au 5-FU, quels que soient les grades, stades et statuts mutationnels. Cette surexpression de la sortiline est majoritairement localisée au sein de l’appareil de Golgi des cellules résistantes et semble être régulée transcriptionnellement via une down-régulation d’ATF-3. L’inhibition génétique (shRNA) ou pharmacologique (CADA) de la sortiline potentialise les effets cytotoxiques du 5-FU, résultant en une forte augmentation de la mort cellulaire. La sortiline semble donc être également impliquée dans la résistance des cellules de CCR au 5-FU ; l’expression de sorLA ne variant pas après son inhbition. Ces résultats suggèrent que la sortiline pourrait constituer un biomarqueur d’agressivité et de résistance des cellules de CCR au 5-FU, mais aussi une nouvelle cible thérapeutique potentielle.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [886 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02282994
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 10 septembre 2019 - 13:32:45
Dernière modification le : mercredi 11 septembre 2019 - 01:22:14

Fichier

2019LIMO0020.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02282994, version 1

Collections

Citation

Sabrina Blondy. Implication de la sortiline dans la résistance des cellules cancéreuses au 5-Fluorouracile. Cas du cancer colorectal. Médecine humaine et pathologie. Université de Limoges, 2019. Français. ⟨NNT : 2019LIMO0020⟩. ⟨tel-02282994⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

266

Téléchargements de fichiers

8